Travailleur social communautaire de niveau IVFort Good Hope, TNO

Postuler maintenant

Concours ouvert jusqu'à ce qu'un candidat qualifié soit trouvé.

Collectivité : Fort Good Hope

Ministère : Northwest Territories HSSA

Numéro du concours : 14915

Salaire : Voir «Salary Information» ci-dessous.

Type d'emploi : Temps plein

Durée de l’emploi : Permanent

Description de poste : Consulter la description de poste détaillée

Offre d'emploi

 

Renseignements sur l’organisme

Sous la direction du ministre de la Santé et des Services sociaux, en partenariat avec le sous-ministre et les administrations régionales des services de santé et des services sociaux, et pour favoriser la santé et le bien-être des Ténois, l’Administration des services de santé et des services sociaux des Territoires du Nord-Ouest (ASTNO) planifie, offre et évalue des programmes et des services, et présente des rapports à ce sujet.                                                                                                              

L’ASTNO traduit son engagement à développer et à fournir des services de qualité en mobilisant les ressources publiques de façon optimale, en assurant la viabilité à long terme du système, en privilégiant la sécurité du client et les pratiques exemplaires ainsi qu’en favorisant les mesures qui ont des retombées positives sur la santé et la vie sociale. L’ASTNO cherche sans cesse à améliorer le système de santé et de services sociaux afin de garantir une santé optimale, des soins optimaux et un avenir prometteur pour les Ténois.

Notre mission consiste à travailler avec la population afin d’optimiser son bien-être en offrant des services sociaux et des services de santé axés sur la collaboration qui sont appropriés sur le plan culturel.

Renseignements sur le poste

PORTÉE

L’Administration des services de santé et des services sociaux des Territoires du Nord-Ouest (ASTNO) est l’unique fournisseur de soins de santé et de services sociaux aux Territoires du Nord-Ouest (TNO), à l’exception des régions de Hay River et des T¿¿ch¿; elle couvre un territoire de 1,2 million de kilomètres carrés et sert environ 43 000 personnes, y compris des membres des Premières Nations, des Inuits, des Métis et des non-Autochtones. Grâce à ses quelque 1 400 professionnels, l’ASTNO fournit une gamme exhaustive de services de santé et de services sociaux d’ordre primaire, secondaire et tertiaire qui couvrent notamment les services à la famille, les services de protection, les services de placement, la santé mentale, les dépendances, ou encore les activités de perfectionnement.

Même si l’Agence des services communautaires t¿¿ch¿ continuera de fonctionner comme agence distincte de l’ASTNO (et que l’Administration des services de santé et des services sociaux de Hay River fera de même pendant une certaine période), c’est l’ASTNO qui fixera les normes, procédures et lignes directrices cliniques (y compris en matière de suivi clinique) dans l’ensemble du territoire. Des accords de service seront conclus avec ces conseils d’administration pour préciser les exigences en matière de rendement et de respect des normes, procédures, lignes directrices et politiques cliniques établies par l’ASTNO.

Sous la direction du ministre de la Santé et des Services sociaux, l’ASTNO a pour mission de créer un système intégré de prestation des services dans le cadre de la stratégie de transformation du gouvernement.

Le titulaire du poste relève du gestionnaire régional des services à l’enfance et à la famille, qu’il devra consulter régulièrement. La population ne peut compter que sur un nombre limité de structures de bien-être social : la GRC, les trois infirmiers du centre de santé communautaire et un conseiller en santé mentale et en lutte contre les dépendances. Il se doit d’entretenir des relations de travail positives avec toutes ces personnes et tous ces organismes, dont le comité des services à l’enfance et à la famille (où il existe) pour offrir un soutien optimal aux enfants et aux familles. L’objectif principal de l’équipe des travailleurs sociaux est d’instaurer des partenariats pour favoriser des interactions positives dans la collectivité.

Le travailleur social communautaire de niveau IV joue un rôle clé dans la planification, la consultation, l’aiguillage des clients et la coordination d’activités relativement aux plans d’intervention sur la réunification des familles, au répit pour les familles et à d’autres mesures de prévention pouvant aider les familles. De plus, il travaille en étroite collaboration avec les parents d’accueil et les autres intervenants qui aident la famille. Il doit faire attention à ne pas prendre de mauvaises décisions qui pourraient avoir d’importantes répercussions négatives sur un enfant, sa famille ou sa collectivité. Le titulaire du poste est responsable de 15 à 20 cas en moyenne.

Il doit aussi participer aux procédures du tribunal de la famille, et notamment préparer des documents relatifs aux cas des services à l’enfance et à la famille, ainsi que faire des présentations devant le tribunal.

Le titulaire du poste est chargé de fournir des services directs dans le cadre de divers programmes, dont le programme sur les services à l’enfance et à la famille, le programme pour les aînés et les personnes handicapées, le programme de placement familial et le programme de protection contre la violence familiale. L’étendue de la prestation des services directs dépend des autres ressources présentes dans la collectivité. Par exemple, on s’attend à ce que le titulaire du poste offre du counseling en cas de crise aux clients, mais qu’il les oriente vers d’autres ressources disponibles pour un traitement à long terme.

Le titulaire du poste doit composer tous les jours avec des urgences et une charge de travail imprévisible et fondamentalement désorganisée. Cela dit, les échéanciers serrés imposés par la loi doivent être respectés.

Le titulaire du poste rencontre habituellement des personnes qui n’ont jamais eu affaire à nos services auparavant. On s’attend alors à ce qu’il adopte une attitude professionnelle et courtoise avec elles. Il doit aussi respecter le code déontologique canadien des services sociaux ainsi que les politiques et les normes établies par le conseil d’administration et le ministère de la Santé et des Services sociaux concernant l’éthique professionnelle.

CONNAISSANCES, APTITUDES ET HABILETÉS

  • Connaissance de la collectivité locale et de la région.
  • Connaissance du développement de l’enfance et de la dynamique familiale.
  • Connaissance des normes de pratique, de la déontologie et des politiques qui s’appliquent au travail social.
  • Connaissance de la Loi sur les services à l’enfance et à la famille, de la Loi sur les jeunes contrevenants, de la Loi sur l’adoption et des normes, lignes directrices et règlements afférents.
  • Connaissance des théories, des pratiques et des procédures relatives au travail social et capacité de les appliquer.
  • Connaissance et compréhension du contenu des politiques et des lois pertinentes pour son travail, dont la Loi sur les services à l’enfance et à la famille, ainsi que la Loi sur la santé mentale.
  • Connaissance du développement de l’enfant, de la dynamique familiale, des évaluations des risques, de la résilience et de l’incidence des théories et des modèles de pratique sur les traumatismes et la protection des enfants.
  • Connaissance des normes de pratique, de la déontologie et des politiques qui s’appliquent au travail social.
  • Excellentes compétences en communication orale et écrite (pour la rédaction de rapports destinés aux tribunaux et au développement communautaire).
  • Bonnes compétences en traitement de texte.
  • Entregent et compétences en résolution de conflit.
  • Excellentes compétences en counseling.
  • Compétences en gestion de cas.
  • Compétences en médiation.
  • Compétences en enquête.
  • Compétences en mentorat et en supervision.
  • Compétences en informatique (logiciels de traitement de texte et tableurs).
  • Excellent entregent pour réaliser des entrevues, résoudre des conflits et agir à titre de médiateur.
  • Compétences en enquête, en gestion de cas et en counseling.
  • Compétences en gestion de crise lors de situations dans lesquelles la vie des personnes est en danger, par exemple en cas de violence familiale et pour prévenir le suicide.
  • Capacité à travailler en équipe ou dans un milieu multidisciplinaire.
  • Capacité à travailler dans un contexte multiculturel.
  • Capacité à parler une langue autochtone (atout).

En règle générale, le candidat doit posséder :

Un diplôme en travail social combiné à une expérience professionnelle de quatre ans dans des services d’aide à l’enfance et aux familles, de préférence dans un milieu autochtone OU un titre universitaire en travail social combiné à une expérience de deux ans dans des services d’aide à l’enfance et aux familles, de préférence dans un milieu autochtone OU une maîtrise en travail social combinée à une expérience d’un an dans des services d’aide à l’enfance et aux familles, de préférence dans un milieu autochtone.

Il faut posséder un permis de conduire valide aux TNO et, dans certains cas, un permis de classe 4 valide.

Il faut obtenir (et conserver) l’aval des services d’adoption des TNO pour se faire embaucher.

EXIGENCES SUPPLÉMENTAIRES

Exigences de l’ASTNO pour la région du Sahtú

Les travailleurs des services sociaux communautaires qui travaillent à l’ASTNO pour la région du Sahtú devront réussir les modules de formation ci-dessous (et tenir leurs attestations à jour) :

  • Formation sur les mesures de sécurité en cas d’incendie
  • SIMDUT
  • Transport de marchandises dangereuses
  • Certificat de secourisme et niveau C en RCR et en utilisation des DEA
  • Intervention en situation de crise sans violence ou une formation semblable (ou être prêt à effectuer une telle formation)
  • Formation culturelle
  • Premiers soins en santé mentale
  • Techniques d’intervention en situation de suicide (ASIST)
  • Sécurité au travail
  • Certificat sur le lavage des mains
  • Formation réalis